Logo Afrique21.tv
Inscription Newsletter Afrique21.tv




 
Favoris et Partage

Votre décision est prise, vous allez partir vivre en Afrique lusophone…alors cette émission est faite pour vous. Grace à nos invités vous allez pouvoir découvrir les attraits des deux principaux pays de cette zone mais comme toute médaille a son revers, vous allez aussi pouvoir anticiper les problématiques auxquelles vous serez confrontés tant en Angola qu’au Mozambique…

Commençons déjà cette émission, par une agréable nouvelle quant à l’accueil qui est réservé aux Français dans cette zone de l’Afrique

Lydia Picoteiro Bettencourt
L’accueil des pays africains lusophones est très chaleureux vis-à-vis des Français, on pourra dire qu’ils sont curieux, curieux de partager et curieux d’apprendre aussi sur ce qui se passe en France aussi d’échanger et souvent de transmettre un petit peu leur savoir-vivre aussi leur culture parce que la culture lusophone est particulièrement agréable source de richesse et d'échanges entre les personnes et je conclurais sur un terme qui n’existe pas en français s'appelle la morabeza c'est ce savoir-vivre par exemple cap verdien pour échanger transmettre sa culture à l’étranger, qu’il soit français ou d’une autre nationalité.

Un accueil donc chaleureux mais néanmoins certaines précautions sont à prendre notamment en terme de sécurité et ce plus spécifiquement à Luanda en Angola

Didier Colignon
Quid de la sécurité
Alors sur le plan sécuritaire, il faut faire attention à Luanda. Je dirais qu’il y a des règles assez simples, il faut se déplacer en voiture, au début vous vous déplacerez avec un chauffeur parce que vous ne connaissez pas la ville, les comportements au volant. Il faut éviter de se déplacer à pied, c’est une première chose. Je dirais que entre8h du matin et 5h de l’après midi, ca va encore dans le centre, après il faut faire très attention notamment sur l’axe Luanda / Talatona ou il y a régulièrement pas mal d’embouteillages donc pas mal d’attaques se passent donc il y a tendance à avoir une violence qui se passe plutôt dans la rue, on essaye de vous voler votre portefeuille, votre ordinateur, vos téléphones, etc. donc c’est assez musclé avec des armes à feu, des armes blanches donc c’est assez violent et puis après il y a aussi le risque d’attaques et d’assauts à votre résidence, c’est pour cela que la plupart des résidences sont dans ce que l’on appelle des condominiums, avec des gardes et de la sécurité si par contre vous n’êtes pas dans ce cadre-là, il y a toujours moyen d’avoir 2/3 gardes armés devant votre maison justement pour dissuader des personnes qui ne seraient pas très bien attentionnées.

Au Mozambique, et plus particulièrement à Maputo des conseils de prudence sont également recommandés par le site du Ministère des Affaires étrangères car les vols à main armée y seraient fréquents surtout lorsque l’on déambule à pied et ce sans avoir retiré les objets de valeur que l’on peut porter sur soi…mais globalement excepté certaines zones comme les provinces de Manica, Sofala et dans le sud des provinces de Zambézie et de Tete sous contrôle du parti d’opposition RENAMO, le Mozambique serait plus sécurisé que l’Angola.
Autre point noir en Angola le cout de la vie…Qualifiée comme ville l’une des plus chère au monde par des études comme cella annuelle de Mercer, vivre à Luanda nécessite d’avoir les moyens

Didier Colignon
Le cout de la vie à Luanda
Le cout de la vie est extrêmement élevé, je pense que dans les classements qui sont établis par Mercer, Luanda côtoie toujours New York, Tokyo, Hong Kong donc ca coute assez cher. IL faut compter si vous souhaitez une résidence avec 2/3 chambres dans un quartier relativement sur, il faut compter 10 000$ par mois de location, la plupart de la nourriture est importée donc elle est chère, il faut la faire venir soit par avion, soit par bateau, il y a maintenant des alternatives locales qui par la force des choses se sont développées, mais quand même le cout de la vie est chère parce que structurellement il y a eu d’un côté, il y a très très peu de production locale donc tout est importé, il y a eu à un moment donné un pouvoir d’achat énorme donc les prix ont flambés, ca se calme un petit peu mais ça reste quand même une ville très chère, elle ne sera donc pas cette année comme la ville la plus chère du monde mais elle fera partie de l’une des 10 villes les plus chères sans l’ombre d’un doute.

Certes la sécurité et le cout de la vie à Luanda s’avèrent être problématiques mais l’Angola et sa capitale réservent quelques bonnes surprises, comme une baie magnifique qui favorise les activités physiques, une activité nocturne conséquente et des spots de surf encore méconnus à une quarantaine de km et puis de très belles provinces avec des montagnes, des cascades, la mer et le désert. Et le Mozambique n’est pas en reste sur ce plan au contraire, sa beauté serait même qualifiée d’inouïe par certaines agences de voyage, à ce tire le secteur touristique est en train de s’y développer de façon constante.

Si vous arrivez en Angola avec vos enfants, plusieurs solutions en matière d’enseignement scolaire s’offriront à vous

Didier Colignon
En ce qui concerne l’enseignement il y a l’enseignement public angolais qui ne sera pas forcément celui qui sera recherché mais comme alternative, il y a le lycée français qui est d’un très bon niveau puisqu’il répond aux standards de celui de l’éducation nationale, vous avez aussi l’école portugaise qui est aussi de très bon niveau et puis après vous avez des collèges privés qui sont plutôt avec un enseignement anglo saxon vous avez l’american collège vous avez d’autres collèges qui enseignent pour avoir le diplôme IB reconnut en Angleterre donc il y a quelques alternatives mais ce sont des alternatives qui restent relativement chères, parce que une année là-bas il faut quand même compter 15 à 25 000$ par enfant pour pouvoir inscrire vos enfants hors activités extra scolaires.

Au Mozambique vous pourrez scolariser vos enfants au lycée français Gustave Eiffel à Maputo sinon dans le secteur publique l’enseignement-apprentissage de la langue française n’a cessé de se développer et depuis la réforme de l’enseignement secondaire, entrée en vigueur en 2009, le français est enseigné en option dès la 9ème classe (équivalent de la 3e en France).

Un dernier point à souligner …celui-ci concernant la santé

Lydia Picoteiro Bettencourt
En Angola on rencontre également des problématiques au niveau du système de santé. Je ne vais pas parler de pénurie de médicaments mais d'absence de certains médicaments un système sanitaire encore embryonnaire. N’oublions pas que le pays a 42 ans cela fait 42 ans que le pays est indépendant le Mozambique a vécu plus de 20 ans de guerre civile donc ce sont encore des secteurs qui méritent d’être développés et pourquoi pas d'attirer des investisseurs qui souhaiterait implanter des laboratoires, fabrique des médicaments pour permettre un meilleur accès aux soins aux Angolais qui peuvent se le permettre et quand ils font face à une pénurie de médicaments ou de soins sont contraints d’aller se soigner plus fréquemment au Portugal.

Vous disposez maintenant de l’essentiel à savoir, si vous allez vous installer tant au Mozambique qu’en Angola, mais n’hésitez pas si vous souhaitez compléter ces informations, à consulter les témoignages de nos experts et témoins dans la rubrique qui leur est dédiée.


Contenu de la vidéo : Votre décision est prise, vous allez partir vivre en Afrique lusophone…alors cette émission est faite pour vous. Grace à nos invités vous allez pouvoir découvrir les attraits des deux principaux pays de cette zone mais comme toute médaille a son revers, vous allez aussi pouvoir anticiper les problématiques auxquelles vous serez confrontés tant en Angola qu’au Mozambique…

Commençons déjà cette émission, par une agréable nouvelle quant à l’accueil qui est réservé aux Français dans cette zone de l’Afrique

Lydia Picoteiro Bettencourt
L’accueil des pays africains lusophones est très chaleureux vis-à-vis des Français, on pourra dire qu’ils sont curieux, curieux de partager et curieux d’apprendre aussi sur ce qui se passe en France aussi d’échanger et souvent de transmettre un petit peu leur savoir-vivre aussi leur culture parce que la culture lusophone est particulièrement agréable source de richesse et d'échanges entre les personnes et je conclurais sur un terme qui n’existe pas en français s'appelle la morabeza c'est ce savoir-vivre par exemple cap verdien pour échanger transmettre sa culture à l’étranger, qu’il soit français ou d’une autre nationalité.

Un accueil donc chaleureux mais néanmoins certaines précautions sont à prendre notamment en terme de sécurité et ce plus spécifiquement à Luanda en Angola

Didier Colignon
Quid de la sécurité
Alors sur le plan sécuritaire, il faut faire attention à Luanda. Je dirais qu’il y a des règles assez simples, il faut se déplacer en voiture, au début vous vous déplacerez avec un chauffeur parce que vous ne connaissez pas la ville, les comportements au volant. Il faut éviter de se déplacer à pied, c’est une première chose. Je dirais que entre8h du matin et 5h de l’après midi, ca va encore dans le centre, après il faut faire très attention notamment sur l’axe Luanda / Talatona ou il y a régulièrement pas mal d’embouteillages donc pas mal d’attaques se passent donc il y a tendance à avoir une violence qui se passe plutôt dans la rue, on essaye de vous voler votre portefeuille, votre ordinateur, vos téléphones, etc. donc c’est assez musclé avec des armes à feu, des armes blanches donc c’est assez violent et puis après il y a aussi le risque d’attaques et d’assauts à votre résidence, c’est pour cela que la plupart des résidences sont dans ce que l’on appelle des condominiums, avec des gardes et de la sécurité si par contre vous n’êtes pas dans ce cadre-là, il y a toujours moyen d’avoir 2/3 gardes armés devant votre maison justement pour dissuader des personnes qui ne seraient pas très bien attentionnées.

Au Mozambique, et plus particulièrement à Maputo des conseils de prudence sont également recommandés par le site du Ministère des Affaires étrangères car les vols à main armée y seraient fréquents surtout lorsque l’on déambule à pied et ce sans avoir retiré les objets de valeur que l’on peut porter sur soi…mais globalement excepté certaines zones comme les provinces de Manica, Sofala et dans le sud des provinces de Zambézie et de Tete sous contrôle du parti d’opposition RENAMO, le Mozambique serait plus sécurisé que l’Angola.
Autre point noir en Angola le cout de la vie…Qualifiée comme ville l’une des plus chère au monde par des études comme cella annuelle de Mercer, vivre à Luanda nécessite d’avoir les moyens

Didier Colignon
Le cout de la vie à Luanda
Le cout de la vie est extrêmement élevé, je pense que dans les classements qui sont établis par Mercer, Luanda côtoie toujours New York, Tokyo, Hong Kong donc ca coute assez cher. IL faut compter si vous souhaitez une résidence avec 2/3 chambres dans un quartier relativement sur, il faut compter 10 000$ par mois de location, la plupart de la nourriture est importée donc elle est chère, il faut la faire venir soit par avion, soit par bateau, il y a maintenant des alternatives locales qui par la force des choses se sont développées, mais quand même le cout de la vie est chère parce que structurellement il y a eu d’un côté, il y a très très peu de production locale donc tout est importé, il y a eu à un moment donné un pouvoir d’achat énorme donc les prix ont flambés, ca se calme un petit peu mais ça reste quand même une ville très chère, elle ne sera donc pas cette année comme la ville la plus chère du monde mais elle fera partie de l’une des 10 villes les plus chères sans l’ombre d’un doute.

Certes la sécurité et le cout de la vie à Luanda s’avèrent être problématiques mais l’Angola et sa capitale réservent quelques bonnes surprises, comme une baie magnifique qui favorise les activités physiques, une activité nocturne conséquente et des spots de surf encore méconnus à une quarantaine de km et puis de très belles provinces avec des montagnes, des cascades, la mer et le désert. Et le Mozambique n’est pas en reste sur ce plan au contraire, sa beauté serait même qualifiée d’inouïe par certaines agences de voyage, à ce tire le secteur touristique est en train de s’y développer de façon constante.

Si vous arrivez en Angola avec vos enfants, plusieurs solutions en matière d’enseignement scolaire s’offriront à vous

Didier Colignon
En ce qui concerne l’enseignement il y a l’enseignement public angolais qui ne sera pas forcément celui qui sera recherché mais comme alternative, il y a le lycée français qui est d’un très bon niveau puisqu’il répond aux standards de celui de l’éducation nationale, vous avez aussi l’école portugaise qui est aussi de très bon niveau et puis après vous avez des collèges privés qui sont plutôt avec un enseignement anglo saxon vous avez l’american collège vous avez d’autres collèges qui enseignent pour avoir le diplôme IB reconnut en Angleterre donc il y a quelques alternatives mais ce sont des alternatives qui restent relativement chères, parce que une année là-bas il faut quand même compter 15 à 25 000$ par enfant pour pouvoir inscrire vos enfants hors activités extra scolaires.

Au Mozambique vous pourrez scolariser vos enfants au lycée français Gustave Eiffel à Maputo sinon dans le secteur publique l’enseignement-apprentissage de la langue française n’a cessé de se développer et depuis la réforme de l’enseignement secondaire, entrée en vigueur en 2009, le français est enseigné en option dès la 9ème classe (équivalent de la 3e en France).

Un dernier point à souligner …celui-ci concernant la santé

Lydia Picoteiro Bettencourt
En Angola on rencontre également des problématiques au niveau du système de santé. Je ne vais pas parler de pénurie de médicaments mais d'absence de certains médicaments un système sanitaire encore embryonnaire. N’oublions pas que le pays a 42 ans cela fait 42 ans que le pays est indépendant le Mozambique a vécu plus de 20 ans de guerre civile donc ce sont encore des secteurs qui méritent d’être développés et pourquoi pas d'attirer des investisseurs qui souhaiterait implanter des laboratoires, fabrique des médicaments pour permettre un meilleur accès aux soins aux Angolais qui peuvent se le permettre et quand ils font face à une pénurie de médicaments ou de soins sont contraints d’aller se soigner plus fréquemment au Portugal.

Vous disposez maintenant de l’essentiel à savoir, si vous allez vous installer tant au Mozambique qu’en Angola, mais n’hésitez pas si vous souhaitez compléter ces informations, à consulter les témoignages de nos experts et témoins dans la rubrique qui leur est dédiée.

Mots clés liés :vie quotidienne, Afrique, Afrique Lusophone, sécurité, Angola, Mozambique, Luanda

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Afrique21.tv décline toute responsabilité pour le contenu des annonces publicitaires et videos diffusées sur www.Afrique21.tv