Logo Afrique21.tv
Inscription Newsletter Afrique21.tv




 
Favoris et Partage

Dans cette émission nous allons nous intéresser à la création d’une société en Afrique francophone et ce plus particulièrement à l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Pour ce faire experts et entrepreneurs installés sur place vont nous délivrer leurs conseils.
Avant profitons-en pour tordre le cou à toute idée préconçue selon laquelle on pourrait associer cette zone du continent à une zone à risques

Kevin Rivation
La Côte d'Ivoire où nous on est installé, certes le gouvernement ivoirien doit rassurer les investisseurs suite aux mutineries de fin 2016 début 2017, mais aujourd'hui on peut considérer que la Côte d’Ivoire pour les investisseurs est un pays extrêmement favorable. Le Sénégal est un pays extrêmement favorable pour les investissements pour le développement.

Une fois ce constat établi, il faut mettre en évidence un des principaux atouts de l’Afrique Francophone pour un entrepreneur Français et plus spécifiquement celui de la zone OHADA qui regroupe 17 pays Africains

Marc Sage
En Afrique francophone vous avez une certaine familiarité avec le droit parce que c’est principalement pour l’essentiel à 90% ce qu’un chef d’entreprise français, polonais, voire russe pourrait retrouver dans son propre droit c’est-à-dire un droit codifié code civil, code commercial et tous les codes, tous les textes législatifs et réglementaires qui ont été mis en place dans le cadre de l’OHADA sont des textes qui sont proches des textes législatifs et règlementaires pour les entreprises en France ou en Europe de l’Est voire même jusqu’en Russie.

Certes l’OHADA a facilité bien des aspects du business en Afrique francophone, il n’en demeure pas moins que certaines difficultés perdurent

Benita KINDONGO
Donc les difficultés s auxquelles peuvent faire face les entreprises françaises en Afrique sont multiples notamment en premier lieu le décalage qui peut y avoir entre la théorie, le droit et la pratique il faut savoir que le droit OHADA a quand même uniformisé de nombreuses règlementations juridiques, mais il existe encore de nombreuses pratiques locales et des fois même à l'intérieur même du pays donc à mon sens c'est la plus grande difficulté auxquelles doivent faire face les entreprises françaises en Afrique francophone

L'Afrique est à la mode il y a sur place un taux de croissance très élevé et c'est le continent de demain, tout le monde en est persuadé alors le climat des affaires sur place, notamment au Sénégal sera lui aussi à prendre en compte dans le cas où vous souhaitiez y implanter vos activités.

Abdoulaye M’Bodj
Je n’exagérerai pas en disant que le climat des affaires au Sénégal est un climat des affaires de classe international. Les autorités sénégalaises en ont décidé ainsi, ce qui fait qu’effectivement 57 réformes ont été depuis 2006 mises en place, la plupart ont commencé à porter leurs fruits. Rien que le plan Sénégal émergent avait recensé à peu près 17 réformes et toutes ont été mises en place en collaboration avec le secteur privé. Parmi les plus importantes : le code des investissements, qui a été amélioré pour permettre aux entreprises d’avoir beaucoup de facilités et d’avantages, le code des douanes, le code minier, la réforme foncière pour que les entreprises qui le souhaitent puissent disposer de foncier sans aucune difficulté. Donc énormément de réformes qui font qu’aujourd’hui le Sénégal dispose d’un code des Affaires de classe internationale.

Un climat des affaires qui, comme on va le voir, est tout aussi positif en Côte d’Ivoire

Thomas Chalumeau
En Côte d’Ivoire vraiment le climat des affaires s’est très très singulièrement amélioré depuis quelques années quand on regarde un peu les différents items c'est-à-dire la facilité à pouvoir créer une société locale quand on parle de protection des investisseurs minoritaires quand on parle de capacité à acheter du terrain, de temps pour créer des bâtiments ou construire un siège social quand on parle également de taxation de règles fiscales de règles juridiques on s’aperçoit que sur toutes ces composantes la CI est un pays africain qui a fait beaucoup de progrès et qui a fait du climat des affaires une priorité de politique publique pour le bonheur des investisseurs notamment français et européens.

Une zone aussi dans laquelle de nombreux secteurs ont le vent en poupe comme les TIC, l’Agriculture, le BTP, mais aussi un champs d’action considérable qui se profile à court terme…

Etienne Giros
Je crois que pour les entreprises ou les entrepreneurs français qui souhaiteraient s'installer en Afrique je leur conseillerais un certain nombre de secteurs il n’y en a pas qu'un seul évidemment, mais d’abord je leur demanderais un préalable est ce qu’ils ont un bon produit une bonne idée une bonne connaissance. Si la réponse est oui en terme de secteurs je crois le premier c’est le secteur de la ville, l’Afrique va être confrontée à une explosion démographique et surtout une urbanisation que l’ère humaine n’a jamais connue tellement elle est grande donc il va falloir apporter des réponses en traitement des déchets en électrification en traitement des eaux construction d’habitations circuits de circulation etc. et les Français ont beaucoup de connaissances là-dedans. Donc ça c’est le premier secteur c'est la ville dite ville intelligente smart City ville propre ville verte etc. donc là c'est beaucoup de métiers qui sont concernés ça va de l’architecte à l’urbaniste en passant par le technicien l’hydraulicien etc. donc c’est un champ assez immense.

On le voit ces pays ont fait des efforts pour faciliter la tâche aux entreprises désireuses de s’implanter sur place, et y créer leur société. Alors hormis le fait que le type de sociétés existant est quasiment le même qu’en France avec des SARL, des SAS, de SA etc. d’autres facilités existent, notamment celles procurées par les guichets uniques qui permettent de créer sa structure en moins de 24H…à condition de disposer de tous les documents exigés. Une occasion ici d’évoquer les rapports avec l’administration…

Nicolas KOCZOROWSKI
Donc les rapports avec l'administration sont plutôt bons encore une fois il y a eu une vraie réorganisation administrative dans une volonté en fait de fluidifier la relation entre les investisseurs privés notamment et l’administration pour faciliter l'esprit d'entreprise faciliter la concrétisation des projets donc les rapports sont évidemment à améliorer toujours à optimiser, mais il y a une vraie évolution qui rend globalement relativement agréable et facile les rapports avec l'administration

Donc cette zone de l’Afrique recèle un véritable potentiel pour séduire les entrepreneurs pourtant un conseil essentiel est à prendre en compte…

Ronan Luven
D'abord il faut qu'il aime l'Afrique déjà si il n'aime pas l'Afrique il ne faut pas qu'il y aille franchement parce que ce ne sera ni bon pour lui ni pour sa société ni pour le pour le business en général et toutes façons ses interlocuteurs s'en rendront compte très vite donc ce qu’il faut c’est s'intéresser à ce qui se passe en terme de culture à Abidjan en terme de musique, en terme de reggae, en terme de peinture, en terme d' évènements social qui peut se passer le soir le week-end, il faut être prêt à s'intégrer même si je ne suis pas celui qui habite l –bas, il y a un DG l –bas, ça donne la ligne directrice Donc ça, c'est fondamental si la personne n'a pas d'attrait particulier pour un pays africain et considère que c'est un pays sous-développé et sur lequel il va aller faire du business, un coup, faut pas y aller .

En conclusion, et en écho aux récents propos du Chef de l’état lors de l'ouverture de la conférence des Ambassadeurs le 29 aout 2017 « …c’est en Afrique que se joue largement l’avenir du monde…. Les pays d’Afrique seront nos grands partenaires. Et nous devons continuer à apprendre d’eux, comme ils peuvent apprendre de nous. ».

Pour en savoir plus sur la fiscalité en vigueur, la gestion du personnel ou encore le droit du travail et l’immobilier d’entreprise et son fonctionnement nous vous engageons à regarder la partie II de cette émission


Contenu de la vidéo : Dans cette émission nous allons nous intéresser à la création d’une société en Afrique francophone et ce plus particulièrement à l’Ouest, notamment en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Pour ce faire experts et entrepreneurs installés sur place vont nous délivrer leurs conseils.
Avant profitons-en pour tordre le cou à toute idée préconçue selon laquelle on pourrait associer cette zone du continent à une zone à risques

Kevin Rivation
La Côte d'Ivoire où nous on est installé, certes le gouvernement ivoirien doit rassurer les investisseurs suite aux mutineries de fin 2016 début 2017, mais aujourd'hui on peut considérer que la Côte d’Ivoire pour les investisseurs est un pays extrêmement favorable. Le Sénégal est un pays extrêmement favorable pour les investissements pour le développement.

Une fois ce constat établi, il faut mettre en évidence un des principaux atouts de l’Afrique Francophone pour un entrepreneur Français et plus spécifiquement celui de la zone OHADA qui regroupe 17 pays Africains

Marc Sage
En Afrique francophone vous avez une certaine familiarité avec le droit parce que c’est principalement pour l’essentiel à 90% ce qu’un chef d’entreprise français, polonais, voire russe pourrait retrouver dans son propre droit c’est-à-dire un droit codifié code civil, code commercial et tous les codes, tous les textes législatifs et réglementaires qui ont été mis en place dans le cadre de l’OHADA sont des textes qui sont proches des textes législatifs et règlementaires pour les entreprises en France ou en Europe de l’Est voire même jusqu’en Russie.

Certes l’OHADA a facilité bien des aspects du business en Afrique francophone, il n’en demeure pas moins que certaines difficultés perdurent

Benita KINDONGO
Donc les difficultés s auxquelles peuvent faire face les entreprises françaises en Afrique sont multiples notamment en premier lieu le décalage qui peut y avoir entre la théorie, le droit et la pratique il faut savoir que le droit OHADA a quand même uniformisé de nombreuses règlementations juridiques, mais il existe encore de nombreuses pratiques locales et des fois même à l'intérieur même du pays donc à mon sens c'est la plus grande difficulté auxquelles doivent faire face les entreprises françaises en Afrique francophone

L'Afrique est à la mode il y a sur place un taux de croissance très élevé et c'est le continent de demain, tout le monde en est persuadé alors le climat des affaires sur place, notamment au Sénégal sera lui aussi à prendre en compte dans le cas où vous souhaitiez y implanter vos activités.

Abdoulaye M’Bodj
Je n’exagérerai pas en disant que le climat des affaires au Sénégal est un climat des affaires de classe international. Les autorités sénégalaises en ont décidé ainsi, ce qui fait qu’effectivement 57 réformes ont été depuis 2006 mises en place, la plupart ont commencé à porter leurs fruits. Rien que le plan Sénégal émergent avait recensé à peu près 17 réformes et toutes ont été mises en place en collaboration avec le secteur privé. Parmi les plus importantes : le code des investissements, qui a été amélioré pour permettre aux entreprises d’avoir beaucoup de facilités et d’avantages, le code des douanes, le code minier, la réforme foncière pour que les entreprises qui le souhaitent puissent disposer de foncier sans aucune difficulté. Donc énormément de réformes qui font qu’aujourd’hui le Sénégal dispose d’un code des Affaires de classe internationale.

Un climat des affaires qui, comme on va le voir, est tout aussi positif en Côte d’Ivoire

Thomas Chalumeau
En Côte d’Ivoire vraiment le climat des affaires s’est très très singulièrement amélioré depuis quelques années quand on regarde un peu les différents items c'est-à-dire la facilité à pouvoir créer une société locale quand on parle de protection des investisseurs minoritaires quand on parle de capacité à acheter du terrain, de temps pour créer des bâtiments ou construire un siège social quand on parle également de taxation de règles fiscales de règles juridiques on s’aperçoit que sur toutes ces composantes la CI est un pays africain qui a fait beaucoup de progrès et qui a fait du climat des affaires une priorité de politique publique pour le bonheur des investisseurs notamment français et européens.

Une zone aussi dans laquelle de nombreux secteurs ont le vent en poupe comme les TIC, l’Agriculture, le BTP, mais aussi un champs d’action considérable qui se profile à court terme…

Etienne Giros
Je crois que pour les entreprises ou les entrepreneurs français qui souhaiteraient s'installer en Afrique je leur conseillerais un certain nombre de secteurs il n’y en a pas qu'un seul évidemment, mais d’abord je leur demanderais un préalable est ce qu’ils ont un bon produit une bonne idée une bonne connaissance. Si la réponse est oui en terme de secteurs je crois le premier c’est le secteur de la ville, l’Afrique va être confrontée à une explosion démographique et surtout une urbanisation que l’ère humaine n’a jamais connue tellement elle est grande donc il va falloir apporter des réponses en traitement des déchets en électrification en traitement des eaux construction d’habitations circuits de circulation etc. et les Français ont beaucoup de connaissances là-dedans. Donc ça c’est le premier secteur c'est la ville dite ville intelligente smart City ville propre ville verte etc. donc là c'est beaucoup de métiers qui sont concernés ça va de l’architecte à l’urbaniste en passant par le technicien l’hydraulicien etc. donc c’est un champ assez immense.

On le voit ces pays ont fait des efforts pour faciliter la tâche aux entreprises désireuses de s’implanter sur place, et y créer leur société. Alors hormis le fait que le type de sociétés existant est quasiment le même qu’en France avec des SARL, des SAS, de SA etc. d’autres facilités existent, notamment celles procurées par les guichets uniques qui permettent de créer sa structure en moins de 24H…à condition de disposer de tous les documents exigés.
Une occasion ici d’évoquer les rapports avec l’administration…

Nicolas KOCZOROWSKI
Donc les rapports avec l'administration sont plutôt bons encore une fois il y a eu une vraie réorganisation administrative dans une volonté en fait de fluidifier la relation entre les investisseurs privés notamment et l’administration pour faciliter l'esprit d'entreprise faciliter la concrétisation des projets donc les rapports sont évidemment à améliorer toujours à optimiser, mais il y a une vraie évolution qui rend globalement relativement agréable et facile les rapports avec l'administration

Donc cette zone de l’Afrique recèle un véritable potentiel pour séduire les entrepreneurs pourtant un conseil essentiel est à prendre en compte…

Ronan Luven
D'abord il faut qu'il aime l'Afrique déjà si il n'aime pas l'Afrique il ne faut pas qu'il y aille franchement parce que ce ne sera ni bon pour lui ni pour sa société ni pour le pour le business en général et toutes façons ses interlocuteurs s'en rendront compte très vite donc ce qu’il faut c’est s'intéresser à ce qui se passe en terme de culture à Abidjan en terme de musique, en terme de reggae, en terme de peinture, en terme d' évènements social qui peut se passer le soir le week-end, il faut être prêt à s'intégrer même si je ne suis pas celui qui habite l –bas, il y a un DG l –bas, ça donne la ligne directrice
Donc ça, c'est fondamental si la personne n'a pas d'attrait particulier pour un pays africain et considère que c'est un pays sous-développé et sur lequel il va aller faire du business, un coup, faut pas y aller .

En conclusion, et en écho aux récents propos du Chef de l’état lors de l'ouverture de la conférence des Ambassadeurs le 29 aout 2017 « …c’est en Afrique que se joue largement l’avenir du monde…. Les pays d’Afrique seront nos grands partenaires. Et nous devons continuer à apprendre d’eux, comme ils peuvent apprendre de nous. ».

Pour en savoir plus sur la fiscalité en vigueur, la gestion du personnel ou encore le droit du travail et l’immobilier d’entreprise et son fonctionnement nous vous engageons à regarder la partie II de cette émission

Mots clés liés :afrique de l'Ouest,societe,entreprise,creation d'entreprise,creation de société

Image pour les réseaux sociaux :
 
 
 
 
   

 

Nous Contacter 
 Afrique21.tv décline toute responsabilité pour le contenu des annonces publicitaires et videos diffusées sur www.Afrique21.tv